This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

mercredi, octobre 17, 2007

Twilight zone

Que s'est-il passé depuis trois mois, ici et ailleurs?

J'ai l'impression d'avoir été happée par un puissant tourbillon métro-boulot-dodo, où s'enchevêtraient également stress, résolution de conflits personnels, recherche de soi et/ou de logement, et tutti quanti. Telle une Rambo de la tourmente, j'ai été portée missing in action. Ce qui me laisse l'étrange impression d'avoir déserté le pays ces derniers temps, de n'être au courant de rien. Néant total.

Moi d'habitude si avide d'actualité politique, niet. Je ne sais rien de ce qui se trame actuellement dans les hautes sphères gouvernementales. Stephen Harper aurait pu affirmer haut et fort son homosexualité pour ensuite épouser un bel étalon conservateur que je n'en aurais guère eu vent. Stéphane Dion aurait pu réussir un cours de leadership 101 avec mention d'excellence que je ne l'aurais pas su (et peut-être pas cru). Et Pauline Marois, a t-elle fait frapper une monnaie à son effigie d'impératrice modestement digne et fière? Jean Charest s'est peut-être recyclé en moine bouddhiste et s'apprête à faire l'ascension d'une montagne enneigée en Orient, à dos d'âne ou de lémur argenté à queue de faisan poilu (Sait-on jamais, aujourd'hui, avec le progrès scientifique et les manipulations génétiques! Je parle du lémur, pas de Jean Charest. Quoique...). Qui sait, Mario Dumont s'est possiblement converti à l'Islam tandis qu'Amir Khadir et sa condisciple Françoise David ont quant à eux opté pour l'humour, en duo bien entendu. Jean Chrétien aurait subi un quadrule pontage, malgré son apparente forme physique (Oups, vous dites? C'est la triste réalité?). Et que sais-je, Jack Layton est devenu chanteur de charme sur un bateau de croisière pour retraitées en mal de sensations fortes et Gilles Duceppe fait un tabac en joueur de cornemuse arborant fièrement la jupette écossaise. Quant à André Boisclair, il se serait tout bonnement retiré de la vie politique (Ah, comment? Ça aussi, c'est bel et bien vrai?).

Niet. Nada. Niente. Nothing. Je n'en sais fichtrement rien.

Pas plus en ce qui a trait à la scène culturelle. Je fais terriblement pitié culturellement parlant. Ma dernière visite d'exposition remonte au premier week-end de juin. C'est d'ailleurs là que j'ai rencontré chéri pour la première fois.. Mais c'est une toute autre histoire... qui ne vous concerne pas (pas encore, du moins!). ;-)

Je n'arrive même pas à soutirer de ma mémoire le moindre souvenir d'un film que je serais allée visionner sur grand écran au cours de l'été. Ô cruelle misère humaine. Moi qui me languissait tant, qui désirait tant voir le nouvel épisode de la vie trépidante d'Harry Potter... Pouf! l'été s'est évanoui et nulle trace d'Harry Potter sur ma rétine. Je ne pourrais évidemment pas vous entretenir des expositions en cours ou de ce qui est en vogue présentement dans la sphère artistique. Le trou noir total. Mes évasions culturelles, ces jours-ci, se limitent honteusement à zieuter du bout des cils quelques minutes du Banquier, un *ahem* transcendant *ahem* jeu télévisé que ma charmante maman regarde assidûment, mais qui ne m'émeut guère. Du moins pas avant d'avoir ingurgité une dose massive de mauvais alcool.

De plus, ma source d'information première étant Internet (on est geekette ou on l'est pas), et cette source étant réduite à l'état de disette des plus catastrophiques par les temps qui courent (Vision Mondiale, venez me secourir), j'ai l'impression de me retrouver sur un radeau au beau milieu de l'océan, voguant sans connaître ni l'heure ni le jour, perdue, oubliée, à demi consciente.

Les domiciles préfabriqués qui abritent les si passionnants concurrants d'Occupation Double ont peu être été la cible d'une énorme météorite, les tuant tous sur le coup, et je n'en sais strictement rien. Ah, fausse alerte. Dommage. Un tel événement aurait fourni quelques croustillantes manchettes aux revues et quotidiens en mal de potins de bas étage (le troisième sous-sol, il va sans dire).

Bah, tout de même, dans un élan de folie quasi meurtrière, causé par cette profonde carence culturelle, je me suis empressée de visiter la section culturelle du site web de Radio-Canada la semaine dernière au boulot, n'écoutant que mon courage qui m'édictait de prolonger de quelques malheureuses secondes mon trois minutes de dîner. Grand bien m'en fit. Ce jour-là, on annonçait en grandes pompes la venue du groupe Bon Jovi à Montréal en novembre.

Ohhhhh. JE. DOIS. OBTENIR. DES. BILLETS.

Ma soeur et moi voulons à tout prix répéter l'expérience vécue en juillet 2006. Alors, ce samedi, à midi, ne me cherchez pas. Je serai probablement en train d'implorer le site du Réseau Admission de ne pas crasher, tout en ayant au bout du fil un(e) préposé(e) peut-être un tantinet blasé(e) dudit réseau.

Cette coquette dose d'insanités devrait vous convaincre que je me porte mieux. Ou que je suis sous l'influence d'un délectable liquide grenat, c'est selon.

9 commentaires:

Machavalou a dit...

Quoi ? Liquide grenat ? S'il est alcoolisé, j'en veux :-)

Sans vouloir te flatter, ton regard m'a beaucoup manqué avec tous les évènements survenus dans le merveilleux monde de la politique. J'ai toujours aimé ta manière d'exposer les choses, même si parfois nos opinions divergent.

Il faut dire que les derniers mois ont été très chargés en émotion alors les coulisses du pouvoir sont sûrement passé au 2e plan.

Au plaisir de te relire :-)

bumpert a dit...

Puis ce fut ma plus belle visite de musée :)

Cinoche78: a dit...

Ahhhhhhh. Ces billets me manquait beaucoup. Merci!

(Pour ce qui est des employés blasé(e)s chez Admission, je confirme que c'est le cas: le moral n'est pas au beau fixe dans la cabane, parce que les administrateurs ferment les yeux sur la conduite des mauvais employé(e)s et ne lâchent pas d'une semelle les bons employé(e)s.)

Le Voyou du Bayou a dit...

Ça existe encore en 2007 des fans de Bon Jovi?

OMO-ERECTUS a dit...

Vous l'ignoriez (cela aussi devrais-je ajouter) mais tel un voyeur, je vous ai espionné à compter de mon écran, attendant le moment propice pour venir vous saluer. C'est que dans votre quête du néant, je préférais vous laisser seule. Je réagis aux autres comme j'aimerais que l'on réagisse à moi, placé dans les mêmes dispositions.

Et puis, la publication du livre de Ron Fournier "Principes fondementaux de l'identité québécose au 18ème siècle - perspectives d'avenir" m'a quelque peu absorbé. Ne me dites pas que celle-là aussi, vous l'avez loupée!

Le monde de Mini a dit...

!!!!! J'étais même pas au courant que Bon Jovi venait à Montréal!!! O_O Je l'ai vu en spectacle vla de ça 4 ans (DÉBILE!!!), on était dans la 3ieme rangée du parterre -centrer en plus de ca- lol! Que de beaux souvenirs!!! :D

Hey!! C'est quoi qui se passe? Tu ne viens plus commenter sur mon blogue :(!! Au fait, ma soeur et moi, on vient de créer un nouveau blogue. Si ca te dit, tu viendras nous lire ;) :
http://chicksinthecity.blogspot.com

Prends soin de toi!!
xx

Sociétés et Décadence a dit...

Est-ce que toi, tu commentes parfois ?

La Pingouine a dit...

Coucou! Ca fait longtemps que je ne suis pas passée dans le coin ^^! J'espère que tu vas bien et que tu as pu avoir tes billets pour Bon Jovi!! It's my life and it's now or neverrrrrrrrr ^^

bao a dit...

Cela fait longtemps ma foi...

Salutations bien distinguées.