This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

mercredi, avril 04, 2007

Lectures du moment

(Oeuvre de Vittore Carpaccio)
  • Labyrinthe de Kate Mosse, débuté il y a quelques semaines déjà. Au début, j'avoue avoir eu du mal à me laisser porter par l'histoire. Presque chaque page recèle de mots que je dois noter pour éventuellement en chercher la définition dans le dictionnaire. Ouf, quelle tâche laborieuse! Pourtant, je ne crois pas avoir un vocabulaire à ce point déficitaire. Je ne sais pas ce à quoi la version orginale anglaise ressemble, mais on dirait que la personne qui a traduit ce bouquin s'est donné un malin plaisir à insérer çà et là des mots dont la signification m'est à peu près inconnue. Je lis de temps à autres dans la langue de Shakespeare... Cependant, j'ai l'impression qu'en anglais, ce style littéraire plutôt touffu m'aurait donné un peu de fil à retordre. Peu à peu, j'arrive néanmoins à décoder la plume du traducteur. En gros, il s'agit d'un polar dont l'histoire se déroule à la fois au présent et au passé. Pour l'instant, je m'abstiens d'émettre des commentaires plus précis. Je ne suis pas encore assez avancée pour dire si j'aime ou non.
  • The Little Black Book of Coffee, reçu en cadeau - directement de la Grosse Pomme à part ça! Format pratique, informations et anecdotes intéressantes, recettes qui semblent succulentes. La lecture se fait aisément. Saviez-vous que le mot "cappuccino" tire ses origines de la couleur des bures portées par les moines Capucins?
  • Le patrimoine religieux du Québec: entre le cultuel et le culturel, un bouquin qui m'est d'une grande utilité dans le cadre de ma recherche... J'imagine que ce n'est pas le genre de livre qu'on trouvera sur une table de chevet, et pourtant, il m'est extrêment précieux. Il s'agit en fait de textes issus d'un colloque qui a eu lieu en 2004. Si la notion de patrimoine vous intéresse, si l'état de la question au Québec vous interpelle, si vous êtes simplement curieux d'apprivoiser une autre facette de la culture québécoise, je vous le conseille vivement.
Je suis une mordue de livres. Pourtant, je lis à la vitesse d'une limace fainéante. C'est peu dire. J'ai besoin de m'imprégner totalement de l'odeur du livre, de vivre à travers la typographie, de me nourrir des citations que je souligne au passage et relis 10, 12 fois. Lire est pour moi un acte quasi sacré. Lire trop rapidement, en diagonale, serait un sacrilège. Par conséquent, les tablettes de mes trois bibliothèques sont ornées de tout un tas de livres qui attendent patiemment leur tour.

Livres neufs ou usagés. Romans, prose, poésie, livres informatifs, essais, beaucoup, beaucoup de livres d'art.

Je voue cependant un amour quasi viscéral aux livres d'occasion. Ils ont toute une histoire à raconter, au-delà de celle que l'auteur veut bien nous livrer.

À lire éventuellement, dans l'ordre ou le désordre: Je n'ai pas peur (d'ailleurs, le film est excellent!), Réelles présences, L'art inquiet (l'une des auteures est une ancienne prof, croisée en début de maîtrise), Dernières nouvelles de la nuit, Pensée fidèle, Folle (Putain, de la même auteure, m'ayant laissé un arrière-goût amer de noirceur déprimante, - et ce, malgré une plume géniale - je tarde encore à commencer la lecture de cet autre titre...) Ensemble c'est tout, Le musée des introuvables (acheté pour le titre! aussi bête que ça!), La pluie et le beau temps (j'adule Prévert depuis 10 ans), Madame Bovary, La mort dans l'âme (troisième tome, il faudrait bien que je relise les deux premiers), Brefs aperçus sur l'éternel féminin, Se réaliser dans un monde d'images, Choses et autres (j'adule Prévert, bis), ..........

Et ce n'est pas fini! Tant d'autres titres jonchent mes étagères quelque peu (enfin, beaucoup) empoussiérées!

J'ai également envie de me procurer Everyone Worth Knowing, le plus récent ouvrage de Lauren Weisberger (l'auteure de The Devils Wears Prada - lu en version originale anglaise en juin et juillet dernier. Oeuvre charmante, histoire à la fois légère et savoureuse, parfaite pour flâner sous un arbre en été) et Le vide, de l'écrivain québécois Patrick Sénécal, qui m'a entre autres été conseillé par Poisoned*.

2 commentaires:

Édouard a dit...

Je ne sais quel est exactement le sujet de votre T.D., mais on dirait que ça parle d'histoire, de patrimoine et de toutes ces sortes de choses. Entre cela, votre goût des livres et le message sur Vimy, il me vient à l'esprit de vous recommander, bien humblement, un livre qui m'a beaucoup marqué dernièrement. Il s'agit de "Mourir en héros. Mémoire et mythe de la Première Guerre mondiale" de Jonathan VANCE, Athène éditions.

Essentiellement, ce livre raconte comment s'est créée la mythologie canadienne au sujet de la Grande Guerre (dont CBC va nous assomer ce week-end d'ailleurs avec une de ses imbéciles de séries de propagandes), à travers une étude de manifestations artistiques qui ont suivi ce conflit (sculpture, théâtre, chansons, etc). Plutôt transcendant comme livre. Une critique de ce livre se trouve ici : http://www.crid1418.org/bibliographie/commentaires/vance_couliou.html.

Je l'ai acheté. Je vous le prête si vous voulez, quand vous voulez.

Emilie a dit...

Mon T.D. traite en gros de la gestion des collections d'une institution religieuse et de son musée... mais je m'intéresse à tout qui touche de près ou de loin à l'histoire, le patrimoine, les arts et la culture en général.

Ce livre me semble très intéressant, je vais aller consulter le lien. Merci pour cette suggestion!