This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

vendredi, mai 11, 2007

Tire la chevillette et la bobinette cherra


Gilles Duceppe et Pauline Marois se jettent dans la gueule du loup.

Z'ont pas réfléchi ben ben longtemps avant de prendre une décision, hein!

10 commentaires:

Inkognitho a dit...

D'aussi loin que je puisse me rappeler, j'ai toujours respirer l'air de la souveraineté. Tout jeune, on frappait aux portes pour laisser de la documentation sur le projet du PQ. Le sous-sol était couvert des affiches bleus du PQ (René Lévesque, Jacques Parizeau etc) Quant aux référendums perdus, les fédéralistes n'ont pas joué franc jeu en dépensant plus qu'il ne leur était permis. Aujourd'hui, je suis déçu du parti Québécois. Parce que le goût du pouvoir à remplacer le rêve. Parce que le moi l'emporte sur l'ensemble du peuple. Parce que le paraître importe plus que l'être. Parce que les visages à deux faces sont de plus en plus présents. Parce que tout est artificiel et sans vie. Je me permets de croire qu'un autre parti politique fera renaître ce rêve d'être maître de notre destiné, d'être fier et de se prendre en main. D'arrêter de demander la permission et de se développer comme on l'entend. Je suis particulièrement triste pour les générations qui m'ont précédé. Triste pour tous ces gens qui ont vu la souveraineté leur passer entre les doigts et qui sont maintenant trop âgés pour espérer vivre leur rêve. Le PQ a bien mal viellit.

Yannick Koehler a dit...

Je crois que ton loup devrait être pas mal plus gros, considérant le nombre de personnes et la taille de ceux-ci dans sa gueule ;)

Emilie a dit...

Inkognitho: Je suis d'accord sur le fait qu'au PQ, il semblerait que le moi l'emporte de plus en plus sur le nous. Quel est le chef qui mettra un terme à tout ça? Où se cache-t-il?

Yannick: Le loup peut les dévorer par petites bouchées! ;-)

La Pingouine a dit...

Monsieur Loup est très impressionnant

Emilie a dit...

La pingouine: Il a de belles dents, n'est-ce-pas! ;-)

Accent Grave a dit...

C'est comme si les péquistes attendaient un messie, comme si seul un chef pouvait changer quelque chose. Marois et Duceppe ne cherchent que le pouvoir, ça crève les yeux.

Un parti doit évoluer, un tant soit peu, en accord avec les aspirations de la population et le meilleur chef sera celui ou celle qui saura représenter cette population.

Aucune réflexion intelligente ne semble avoir muri dans les esprits de ces deux candidats.

J'ai l'impression justement que nous ne sommes pas en face de grands esprits.

Accent Grave

Frank a dit...

non a preuve...Duceppe recule... une vraie bande de cons.

Et soit en certaine, avec Pauline Marois a la tete du PQ je suis vraiment pas sur de voter PQ aux rochaines elections.

Renart L'éveillé a dit...

Le point qu'amène Inkognitho sur le paraitre est probant de vérité. D'où mon choix pour Curzi s'il pouvait se présenter. Comme je l'explique dans mon blogue : "Je pense à Pierre Curzi en premier lieu parce qu'il est très connu du « public » et, malgré sa quasi-inexpérience en politique provinciale, il a quand même une bonne expérience de chef avec l'UDA.

Pour moi, ça serait un choix stratégique plus que raisonné (même si je le trouve raisonnable) : il n'est pas trop jeune ni trop vieux, beaucoup (beaucoup) plus de gens pourraient se reconnaître en lui que dans son prédécesseur, et c'est bien lui le plus « charismatique » de tous les autres possibles candidats, à mon humble avis. L'importance de l'image. Et ça n'enlève surtout rien à cet homme : je le crois sincère et posé, prêt à écouter et à synthétiser les aspirations des Québécois vers un plus grand consensus.

Le marketing et le spectaculaire sont roi aujourd'hui en politique et partout ailleurs, alors un ancien acteur pourrait bien faire avancer la cause souverainiste jusqu'à son accomplissement ultime!"

P.S. C'est ma première visite en passant, j'apprécie!

denis_m a dit...

Hier soir j'étais sur l'île saint Louis, à Paris, au restaurant avec une amie, on était tranquilles quand est arrivé une vingtaine de personnes, un groupe quoi, heureux chantant avec un drôle d'accent... Et oui, des Québécois. On a sympathisé, on a bu, on a ri, et là j'ai eu envie de te raconter ça, et je me suis dit qu'il fallait vraiment que je fasse un tour là-bas, chez vous un de ces 4 !

Emilie a dit...

Accent grave: Attendre la venue d'un messie, en politique comme dans la religion est un phénomène absolument malsain. C'est une pure illusion. Aucun chef ne pourra être parfait. Cependant, oui, je pense comme toi qu'un parti doit évoluer. Le PQ ne semble pas avoir réellement évolué ces dernières années...

Frank: Je pense un peu comme toi. D'un côté, je me dis "Enfin une femme", mais de l'autre, je trouve qu'elle n'inspire pas trop confiance, Pauline Marois. Elle s'y connaît en politique, elle a été à la tête de différents ministères, mais il y a quelquechose de pas très net chez elle...

Renart l'éveillé: Merci d'avoir laissé un commentaire!

Je trouve que Curzi semble trop idéaliste. Oui, je le crois de bonne foi. Il joue franc jeu et veut que le parti aille de l'avant, mais à mon humble avis, il pourrait se casser les dents par trop voguer sur ses belles illusions.

Par contre, voir qu'un artiste s'engage activement en politique me rassure, en quelque sorte. Il peut apporter un regard autre.

Denis: Amusantes ces rencontres, n'est-ce pas!