This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

samedi, février 10, 2007

Le Grand Jacques un jour de juillet...

Brel, mon chanteur favori. Depuis près de 10 ans.

Je lui ai d'ailleurs consacré en partie mon travail de fin d'études au Cégep. Il est quelque part sur le web... faudrait bien que je le récupère.

Lors de mon séjour en Belgique, un détour vers la Fondation Brel s'imposait. Pas un détour obligé, non. Une sorte de pieux pèlerinage. Un peu comme lorsque j'étais allée dénicher la pierre tombale de Félix Leclerc dans un cimetière de l'Île d'Orléans il y a quelques années. Étant donné que le Grand Jacques est enterré aux Îles Marquises, il m'aurait été assez difficile d'en faire autant.

Je suis allée à la Fondation Brel vers la fin de mon séjour au plat pays. Un jour gris, un jour habituel de juillet. C'était le 26 juillet 2005.

Dans une toute petite salle de cinéma, j'ai assisté au dernier soir de Brel à l'Olympia. J'en avais des frissons. Cet homme se donnait littéralement sur scène, d'une façon incroyablement vraie et émouvante.

J'ai également vu des vidéos d'interviews dans une salle attenante. J'ai toujours été fascinée par la philosophie de vie de ce chanteur, qui a vécu jusqu'au bout. Jusqu'au bout de sa vie. Vie qu'il a complètement usée, mais usée à bon escient. Vivre jusqu'au bout de ses rêves, tel était son destin.

Un des interviews m'a fait sourire. Brel parlait de la situation politique au Québec et il a tenté d'imiter notre accent. Je retrouvais dans cet instant télévisuel un amalgame que j'affectionne depuis longtemps: Québec-Belgique.

J'ai quitté la Fondation Brel sereinement. L'esprit léger.

J'ai eu envie de relater cette expérience en tombant sur ce video...


2 commentaires:

Maria & Stefano a dit...

I wish I could understand French better...but thanks for coming to my blog:)

Maria

denis_m a dit...

Enorme, ton post me fait penser que j'écoutais Brel en boucle quand j'étais plus jeune, sait plus ou j'ai mis le CD, faut que je cherche. C'est lui avec d'autres qui m'ont donné envie d'écrire des chansons et de la musique, chapeau, Mr Brel !