This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

mercredi, juin 13, 2007

Qui l'aurait cru

Le besoin de bouger semble avoir pris possession de mon corps. Qui aurait cru que l'exercice physique puisse agir à titre de remède libérateur, lorsque je n'arrive plus à maîtriser le trop-plein d'émotions mal contenues, lorsque le désir d'hurler est plus fort que tout, lorsque le volcan - qui jusque-là sommeillait trop sereinement - entre dans une transe orageuse et crache les cendres de son désarroi trop longtemps étouffé.

Auparavant, j'ai toujours eu recours à la plume lorsque la nécessité d'expulser de mon esprit un amalgame d'angoisses se faisait cruellement sentir.

Mais pour une raison qui m'échappe, ma plume est à sec.

Elle est ou bien en vacances dans un bled perdu, ou en grève, ou alors elle me boude froidement. Tous les mots que je pourrais gribouiller sur un bout de papier, tous les mots que je pourrais taper au clavier, tous ces mots-là sont vains.

Il ne me reste donc plus qu'à courir. Après quoi? J'aimerais bien le savoir.

5 commentaires:

Folliculaire a dit...

Lorsque j'avais des crises de nerfs face à la discussion de mon mémoire, je partais en jogging afin de sortir le méchant! Ensuite, une grosse bière et un bon film et des fois l'inspiration revenait...

Machavalou a dit...

Tu cours peut-être après l'inspiration ?

C'est peut-être tout simplement le beau temps qui te donne envie de bouger.

N'oublie pas de respirer :-)

Emilie a dit...

Folliculaire: Par contre, la grosse bière annule l'effet du jogging. ;-)

Machavalou: Le beau temps doit certainement me donner envie de faire des activités à l'extérieur, mais je crois que ce n'est qu'un facteur parmi tant d'autres, qui se rajoute à tout un tas de choses qui font que j'ai besoin de faire sortir la vapeur...

J'ai même converti mon copain au jogging! Il m'accompagne depuis 2 jours.

p o i s o n e d * a dit...

C'est jamais plaisant de vivre des frustrations ou des crises de rage mais du moment qu'on réussie à évacuer le tout, ça peut juste aller mieux après!;)

Emilie a dit...

Tu as raison ;-)