This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

dimanche, mars 18, 2007

Anecdote vestimentaire #2

Petite virée shopping hier.

Parce que derrière cette névrosée un peu trop sérieuse à ses heures se cache également ben euh... une fille tout ce qu'il y a de plus fille. V'savez, les trente-cinq glosses roses dont la teinte est quasi-identique mais pas tout à fait, les dizaines de paires de jeans alors que je porte toujours la même, le soutien-gorge hors de prix que personne ne verra jamais, tous ces parfums dont la quantité n'a d'égale que la qualité *ahem* ou devrais-je plutôt dire la racine carrée du prix multipliée par 3 divisée par 2.5 multipliée par 1 et demi *ahem*, ...

En d'autres mots, je suis une véritable AA. Pas une alcoolo (quoique :-D), mais plutôt une acheteuse anonyme qui dégaine sa carte de débit et/ou carte de crédit plus vite que son ombre.


Direction Tristan, où je me procure régulièrement des fringues bcbg. [Parenthèse] (ie. lorsque je veux me donner une allure professionnelle, parce qu'avec mon look habituel (jeans portés trop souvent et chandail funky), il semblerait que j'aie encore l'air d'avoir 22 ans. Ce qui, ma foi, n'est pas si déplaisant. Mais bon. Puisqu'il faut bien ressembler à une madame de temps à autres.) [Fin de la parenthèse.]

Depuis quelques temps, je souhaitais rehausser mon (pas tout à fait, en fait je rêve en couleurs, là!) walk-in d'un veston blanc et ainsi faire d'une pierre deux coups - puisqu'il s'agit d'un vêtement très tendance ce printemps. (Je le confesse humblement. Je suis aussi une fashion victim à mes heures.) D'ordin
aire, je ne suis pas très portée sur le blanc... j'aurais dû écouter mon instinc de survie vestimentaire.

En sortant de la cabine d'essayage pour admirer de mes propres yeux le résultat *ahem* l'horreur *ahem*, mes sourcils se sont froncés d'eux-mêmes.
Mon cerveau n'a pas eu besoin de leur envoyer un signal.

Moi (air plus que dubitatif): Aheu... Ouain. Euh... Ouain. Non. Vraiment pas. C'est euh.. Un peu, euh, comment dire... Un peu trop... blanc?

Vendeuse (air amusé): Euh. Peut-être que l'autre modèle t'irait mieux.

N'écoutant que mon goût de l'aventure extrême (ha! ha!), je suis retournée dans la cabine afin d'enfiler le second veston.

Moi (air perplexe sur le bord de crever de rire et/ou de honte): Euh... Ha ha! Ouain. Hi hi! Le blanc n'est défitivement pas dans ma palette.
Vendeuse (air badin): J'allais te proposer un pantalon ou une jupe assortie, mais...
Moi (air incertain): J'pense qu'on va laisser faire.

Fashion victim: 0
Blanc: 0
Porte-feuilles: Moins quelques dollars (parce que je suis quand même ressortie de la boutique avec deux petits pulls, FONCÉS cette fois).

Non, blanche couleur, tu ne m'auras plus. (Enfin, je sais que le blanc n'est pas vraiment une couleur, mais bon.)

Source de l'image: http://www.cfhf.net/lyrics/images/loveboat.jpg

4 commentaires:

Guill a dit...

Il y en a pourtant à qui les vestons blancs vont à ravir...

http://www.campagne-elsie.org/media/chavur.jpg

Cette chère Elsie, même en brun et orange elle doit être charmante! ;)

Emilie a dit...

Hé hé! Je dois l'admettre, le port du veston blanc lui va très bien! Et même le vert "logo Desjardins". ;-)

Faut croire que je suis vouée à porter du noir et du rose pour le reste de mes jours!

Inkognitho a dit...

T-shirt blanc, avec jeans? Il me semble que c'est bien.

Emilie a dit...

Oui, tu as raison. Mais règle générale, je pense vraiment que le blanc n'est pas dans ma palette!

Aucun lien de parenté avec Bonhomme Carnaval! :-D