This page is best viewed with Firefox. And a glass of wine.

mercredi, mars 21, 2007

Dumont et la planète Autonomiste

On l'attendait (peut-être pas).

Il est arrivé! Le vin nouveau? Non! Le budget fédéral!

(Ou le printemps, c'est selon.)

Et, avec le budget fédéral, notre ami Mario peut enfin laisser parler son coeur (ce soir l'amour est dans tes yeux ... ouhouhouou!) et s'avancer prudemment vers le précipice fédéraliste bien qu'il se dise autonomiste (Oui moi je suis l'autonomiste de la Porte d'Orléans - pas de doute, Dumont a eu un buzz Renaud avant de mijoter son discours autonomiste).

Un joli cadre financier de 1,7 milliards de dollars (nous allons faire des milliards de choses ... tadadadada!).

Oh, il est joli, le cadre financier! Qu'il est mignon!


Bon, maintenant, passons aux choses sérieuses. Bah. Non, je préfère nuancer: ce budget est tout sauf sérieux. Irréaliste. Irréalisable. Bidon. Lamentable.


Encore aujourd'hui, Mario Dumont s'est montré plutôt évasif lorsque des journalistes l'ont questionné sur certaines des mesures prônées par son parti (en l'occurence
him, himself & he), notamment en ce qui a trait à ses engagements en matière de réinsertion des assistés sociaux sur le marché du travail.

***

Ma petite lettre d'amour à l'attention du chef adéquiste:

Monsieur le démagogue,

Vos promesses sont infertiles et votre programme n'est rien de mieux qu'une feuille de chou. Et encore, c'est être méprisant envers les choux.

Pour reprendre à peu près les propos d'André Boisclair, je ne sais pas du tout sur quelle planète vous vivez. Iouspikinglishe? Ablahessssspaniol?

Je ne vois pas en quoi promettre la plus large part du budget aux familles fera avancer la nation. Et la population vieillissante, aux prises avec de plus en plus de problèmes de santé? Et les étudiants du collégial et des universités, qui, aux même titre que les enfants, forment l'avenir du Québec?


Et moi? Que faites-vous pour moi, Monsieur Dumont? Que faites vous pour ma soeur, mon conjoint, ma grand-mère, mon troisième voisin, ma collègue de travail, la femme du dépanneur du coin?

N'importe quoi: le budget adéquiste. Bientôt dans une salle près de chez vous! Ne ratez pas non plus Dumont et la planète Autonomiste disponible dès aujourd'hui en DVD!

***

Pendant ce temps, et bien qu'il s'en défende, le chef libéral cherche carrément à acheter le vote en promettant à la classe moyenne de coquettes réductions d'impôts à quelques jours du scrutin.

Cette promesse un peu fourbe me rappelle vaguement quelquechose... Hein? Ah oui! Charest n'avait-il pas promis exactement la même chose en 2003, sans toutefois réussir à respecter cet engagement? En quoi ce serait différent, maintenant?

L'argent achète bien des choses en ce bas monde. Mais certainement pas mon vote.

Cant' buy me looooooooove, loooooooove, can't buy me love! No no no, noooooo!

Image tirée du site NonADQ.com

10 commentaires:

Louis a dit...

Bien d'accord avec ton texte... Dumont c'est vraiment n'importe quoi. L'autonomiste qui attend l'argent d'Ottawa pour pouvoir appuyer avec des chiffres sont petit "programme" de 27 pages...

Ça complète bien ce que j'ai écrit sur mon blogue, si ça t'intéresse.

@+

Emilie a dit...

J'y vais de ce pas!

Inkognitho a dit...

Émilie, je suis tout à fait d'accord avec toi.

P.S. Encore 5 cauchemars et ce sera fini ; )

Sylvain a dit...

J'ai bien aimé ton texte. Tu me fais rire :-)

Les représentants des 4 principaux partis politiques sont venus chez-nous hier(stade olympique) afin de nous expliquer leurs visions d'avenir sur le sport et le loisirs au Québec. Le résultat est le suivant :
- Le PQ était très bien préparé, connait bien ses dossiers mais offre peu.
- On a été agréablement surpris vis-à-vis QS mais on ne se fait pas d'idée pour l'avenir.
- L'ADQ ne sait pas du tout ce qu'est le sport et encore moins le loisirs. Les deux représentants ne connaissaient pas du tout le dossier. Ils faisaient pitié à voir.
- Les libéraux, on en parle même pas. Premièrement, 90% de leurs discours était axé sur le sport. D'après eux, le sport est un loisirs.

Emilie a dit...

Inko: Ce n'est pas croyable, j'ai encore fait un rêve! Cette fois c'était Mario Dumont. :-/

Sylvain: C'est étrange que les Libéraux se concentrent sur le sport... alors que c'est leur chef qui en aurait bien besoin! ;-)

Anh Khoi Do a dit...

Tu possèdes vraiment un bon sens de l'humour.

Mario Dumont fait preuve de beaucoup d'irréalisme avec sa vision confédéraliste, car à chacune de ses revendications, le gouvernement fédéral va juste lui dire non. De plus, si tous les champs de compétences appartenaient au Québec, je doute très fortement que le gouvernement fédéral continuent à assurer des services (d'une nature fédérale) au Québec.

Par contre, malgré quelques gaffes, il sait faire preuve d'au moins un tout petit peu de réalisme lorsqu'il est question de gestion de l'économie du Québec et du système de santé québécois. Contrairement à ce que bon nombre d'entre nous pensons, Dumont ne prône pas la privatisation du système de santé. Nuance: il prône un système de santé mixte entre le secteur public et privé.

En tout cas, pour qui vas-tu voter?

Jack in a box a dit...

Faut quand meme avouer qu'encore cette annee notre choix est asser minime...on vote pas pour le meilleur mais bien pour le moin pire...

Emilie a dit...

Anh Koi Do: Je suis d'accord avec toi sur certains points. Je crois qu'on pourrait arriver à établir un partenariat public-privé en santé comme ailleurs, mais sans que cela ne devienne global. Par contre, je trouve que la plupart des mesures proposées par l'ADQ ne tiennent pas la route, et même que dans quelques cas, c'est carrément un retour en arrière!

Je vais voter PQ. Entre autres car en matière d'éducation et de culture, il s'agit du seul parti dont les engagements sont à mon avis relativement avantageux. Et je me suis rendue compte en lisant divers documents, que même en ce qui a trait à la sacro-sainte famille qui est le cheval de bataille de l'ADQ, les mesures du PQ sont de loin les plus réalistes et moins passéistes.

Mais bon, comme dit Jack in the box, on vote encore une fois pour le moins pire!

=)

Inkognitho a dit...

@ Émilie Tiré du livre: La définition des rêves aux éditions Inkognitho.

politicien: Rêver à un politicien démontre une forte déviance sexuelle. En effet, la femme qui rêve aux politiciens adorent griffer le dos de son partenaire en traçant des "X". Lorsque son désir est au point mort, au lieu de dire qu'elle a mal à la tête, elle dit qu'elle annule son vote ; )

Emilie a dit...

:-DDD

Inko: Quelle magnifique analyse! ;-)